samedi 27 août 2011

Quand le loup a faim

Je me suis réveillée en sursaut, une nuit (ou alors, j’étais à mon travaillement, à taper une notice catalographique, je ne sais plus trop, les deux sont à peu de chose près identiques) et j’ai eu une illumination (je laisse toujours le couloir allumé, pour ceux qui vont faire pipi) : Feydeau !!! Labiche !!!!
Voilà ! C’est ça que je voulais faire : écrire un vaudeville pour enfants ! Des portes qui claquent, des quiproquos, un héros qui s’enferre dans les ennuis à mesure qu’il tente des solutions. Unité de temps, de lieu, d’action… Enthousiasmant, comme projet, non ?
Eh ben, mes amis, j’aurais dû rester au lit ! (ou finir ma notice). J’ai dû écrire quelque chose comme 15 versions ! C’est tellement un truc de matheux littéraire ! (même vous, ça vous choque, hein, cette association verbale !!!)
Mais quand même, la Fée des Insomnies et des Notices Bibliographiques s’est penchée sur mon futon et m’a aidée…
Alors, le voici, ça s’appelle « Quand le loup a faim », bêtement, parce qu’après l’avoir écrit, je n’en pouvais plus, même trouver un titre était au-dessus de mes forces imaginatives (imaginaires ?). J’espère qu’il est drôle. J’ai hâte de le lire à un enfant (pas mes enfants, ils sont tombés dedans quand ils étaient petits, ça ne compte pas). Mon rêve secret est qu’il dise : « Ho, ce loup ! Il est méchant mais quand même, le pauvre ! »
J’adore les illustrations de Kris Di Giacomo. Je VEUX  un original mais jamais je n’oserais le lui demander (pouvez-vous, chers amis, le faire pour moi, discrètement ? Je vous mets le lien vers son blog : http://krisdigiacomo.over-blog.com/article-quand-le-loup-a-faim-80311603.html)
Et comme c’est un hymne à l’amitié (oui, parfaitement !), il est pour mes deux amivoisinous chéris, Véro et Chico. Merci pour tous ces vendredis soirs improvisés et délicieux... Comme un lapin à la moutarde...